p-1-4-reasons-why-it-pays-to-get-better-at-small-talk.jpg

4 raisons pour lesquelles il vaut mieux s’améliorer dans les petites conversations


Il y a de nombreuses raisons de détester les petits discours. D’abord et avant tout, c’est généralement assez ennuyeux. Discuter de vos plans de week-end, de la pluie récente ou du vainqueur du match de la nuit dernière ne semble guère inspirer une connexion significative.

Ensuite, il y a le fait que pour les moins sortants, faire de petites conversations peut être stressant – juste une autre interaction sociale qu’ils préfèrent éviter. Enfin, nous sommes tous tellement occupés de nos jours qu’il y a une réelle prime d’efficacité. Les conseils de productivité se concentrent souvent sur la façon de rester sur la tâche et de faire le travail, exactement le contraire de bavarder paresseusement au micro-ondes.

Quand vous pensez à tous ces inconvénients, les petits discours semblent devoir être éliminés. Mais une conversation informelle – que ce soit au début d’une réunion à l’échelle de l’entreprise, avec des collègues parents lors d’un événement scolaire ou lorsque vous attendez en file d’attente à l’aéroport – sert un véritable objectif social. Ce sont quatre raisons de mettre en place votre petit jeu de conversation:

La coopération

Les êtres humains ont dominé la planète Terre en raison de notre capacité à coopérer les uns avec les autres. La coopération se produit parce que les gens ont l’impression de faire partie d’une équipe, et non à cause d’un ensemble de cases sur un organigramme. Vous ne vous sentirez pas très motivé pour aider les autres parce que vous êtes assis dans la même zone de l’immeuble ou parce qu’un superviseur vous a dit que vous deviez le faire.

C’est votre lien social avec les autres qui renforce les rouages ​​de la coopération. Le bavardage est une partie importante de la création de ce lien social. Lorsque vous avez de brèves conversations sur des sujets en dehors du travail que vous effectuez, vous solidifiez le lien avec une autre personne de manière à ce que les conversations et les demandes plus ciblées soient fluides.

Terrain d’entente

Pour communiquer efficacement avec les autres, vous devez savoir ce qu’ils savent et ce qu’ils ne savent pas. Presque chaque phrase que vous prononcez implique à la fois donné l’information et Nouveau information. Les informations fournies font référence à quelque chose que vous et votre interlocuteur connaissez tous les deux. La nouvelle information est quelque chose que l’orateur connaît, mais pas l’auditeur. Dire «Sandra a obtenu une promotion hier» suppose que l’auditeur sait qui est Sandra (et ce qu’est une promotion) mais pas que Sandra vient juste d’obtenir une promotion.

Afin d’avoir des conversations comme celle-ci efficacement, vous devez être en mesure d’estimer le terrain d’entente que vous partagez avec un partenaire de conversation. Ce terrain d’entente est la connaissance que vous êtes tous deux susceptibles de partager. Une partie de la façon dont vous établissez ce que vous savez en commun consiste à reconnaître les intérêts communs, l’appartenance à un groupe commun et les personnes que vous connaissez en commun.

Les petits discours sont un excellent moyen de reconnaître les points communs que vous avez. Par exemple, lorsque quelqu’un parle d’un événement auquel il a assisté, il vous parle de ses intérêts, ce qui peut être utile pour déterminer quoi et qui il connaît.

Mémoire

Votre probabilité d’être inclus dans des projets au travail dépend en partie du fait que les gens pensent à vous lorsqu’ils rassemblent un groupe de personnes pour collaborer. Cela signifie que vous aimeriez être une personne richement représentée dans la mémoire des personnes avec lesquelles vous travaillez.

De toute évidence, votre efficacité au travail jouera un rôle si les gens se souviennent de vous et pensent positivement à vos contributions. Mais les gens ont également tendance à se tourner vers des personnes à la fois efficaces et faciles à travailler. Plus vous avez de bonnes conversations sociales avec les autres, plus vous serez mémorable pour les autres et plus vous aurez de chances d’être considéré comme une personne intéressante avec laquelle travailler. Ainsi, les petites conversations peuvent vous créer des opportunités à l’avenir.

Collégialité

Une partie importante de l’engagement des gens sur le lieu de travail consiste à savoir s’ils ont l’impression d’avoir des amis au travail. Les gens veulent clairement se sentir productifs au travail, et ils veulent sentir que la mission de l’organisation est importante et correspond à leurs valeurs. Mais ils veulent aussi avoir des gens au travail avec lesquels ils ont hâte de voir et de passer du temps.

Le petit entretien que vous échangez avec des collègues crée un lien plus étroit. Cela rendra le lieu de travail plus amusant pour vous et augmentera également l’engagement de vos collègues avec l’organisation.

De toutes ces manières, les petites conversations ne sont donc pas du temps perdu. Il fait beaucoup de travail pour solidifier les relations sociales et améliorer la communication, ce qui vous rend, vous et vos collègues, plus efficaces à long terme.

Si vous trouvez que vous n’êtes pas si bon à faire de petites conversations avec les autres, prenez l’habitude de suivre les événements culturels qui sont susceptibles d’être la base de petites conversations. Jetez un coup d’œil aux actualités du divertissement ou aux gros titres sportifs pour voir quels sujets les gens sont susceptibles de discuter. Pensez aux expériences récentes que vous avez vécues en vacances ou dans un restaurant qui pourraient intéresser les autres. Même si vous êtes naturellement timide, vous pouvez souvent trouver quelques sujets qui vous aideront à impliquer les gens autour de vous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Articles similaires

Autres Articles