p-4-90339752-how-to-plan-for-retirement-when-you-donand8217t-plan-to-retire.jpg

Comment planifier deux ou trois (ou sept) carrières différentes au cours de votre vie


Lorsque Qadirah Bridgeman avait 22 ans, la retraite était la chose la plus éloignée de son esprit. Majeure en danse lorsqu’elle a obtenu son diplôme de premier cycle, Bridgeman faisait une transition assez spectaculaire dans le monde réel. «Je venais de changer de religion, je me suis mariée et j’étais enceinte», dit-elle, «il était donc difficile de dire où irait ma carrière, mais je savais que je voulais qu’elle aille quelque part.»

Bridgeman a donc enseigné pendant un certain temps, mais est passée au service à la clientèle alors que sa famille s’agrandissait pour inclure quatre autres enfants. En vieillissant, elle a compris que la retraite était une option, mais elle a compris qu’il était préférable pour elle de travailler aussi longtemps que possible mentalement, physiquement et financièrement. «Mon père a travaillé jusqu’à l’âge de 81 ans, et je pense que c’est ce qui l’a poussé à rester aussi longtemps», dit-elle.

Ce qu’elle n’avait pas prévu non plus, c’était de décrocher un emploi chez T-Mobile à l’âge de 45 ans, il y a 14 ans. «J’avais occupé des postes de service à la clientèle pour d’autres entreprises, alors je connaissais bien le travail», dit-elle. “Mais c’était définitivement une expérience différente en passant par l’intégration et la formation comme l’une des plus anciennes du peloton.” Bridgeman ne possédait même pas de téléphone portable à l’époque. «Du point de vue technique, il y avait une courbe d’apprentissage», se souvient-elle. Mais le processus de formation de l’entreprise était inclusif, mettant tout le monde en équipe immédiatement.

Malgré une transition difficile, Bridgeman maintient que son âge a été un énorme avantage. Non seulement elle était considérée comme une dirigeante naturelle, mais son expérience lui a également donné le sens de la rigueur nécessaire pour suivre la formation. «Lorsque tout le monde retirait sa technologie de pointe, ce qui était génial pour eux, j’ai utilisé mon fidèle stylo et papier à mon avantage, car je savais que c’était ce qui fonctionnait pour moi», dit-elle.

Aujourd’hui âgée de 59 ans, Bridgeman est une experte de haut niveau en service à la clientèle de T-Mobile basée à Nashville, TN.

Bridgeman n’est pas seul. L’arc traditionnel d’une carrière qui dure de 25 à 30 ans – généralement dans la même entreprise – est devenu extrêmement rare. Cela se traduit par la plupart des travailleurs ayant deux, trois ou plusieurs phases de leur carrière au cours de leur vie. Cela peut impliquer de changer d’industrie, de travailler ou même d’entreprendre. La stratégie conventionnelle consistant à tracer un cheminement de carrière unique nécessite une refonte radicale.

Une population active vieillissante

Le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus sur le marché du travail est le plus élevé depuis 55 ans. Et ça ne va pas changer bientôt. le Bureau of Labor Statistics trouvé que 36% des 65 à 69 ans feront partie de la population active d’ici 2024. Cela s’explique en partie par des considérations financières. Lisa Marsh Ryerson, présidente de la Fondation AARP, dit que jusqu’à 42 millions d’adultes de 50 ans et plus ont des difficultés avec certains aspects de leur vie financière. “Il y a une idée fausse selon laquelle la plupart des personnes de plus de 50 ans se dirigent confortablement vers la retraite en mettant de l’argent de côté en épargnant et en remboursant leurs dettes”, dit-elle. «Aujourd’hui, ce chemin vers la retraite a été remplacé par des scénarios beaucoup plus complexes et, pour beaucoup, une retraite retardée.» L’espérance de vie plus longue, la stagnation des salaires et le passage des régimes de retraite aux 401 (k) ont un impact sur la durée du séjour. «De la recherche, des groupes de discussion et des conversations avec des individus, nous savons que ces défis obligent les personnes âgées à prendre des décisions difficiles, y compris des changements de carrière», dit-elle.

Comme le souligne Marsh Ryerson, les personnes âgées doivent avoir des outils et des ressources pour prendre des décisions financières éclairées – de déterminer si l’économie des concerts est une option pour identifier et apprendre de nouvelles compétences pour concurrencer sur le marché du travail d’aujourd’hui – pour atteindre la liberté financière requise pour trouver un travail qui fournit une stimulation intellectuelle et créative, pour poursuivre leurs passions, ou pour cesser complètement de travailler.

Suivez votre passion, où qu’elle vous mène

Prenez l’évangéliste en chef actuel de McAfee, Sécurité des consommateurs, Gary Davis, qui a changé de carrière et d’industrie pour poursuivre sa passion, tout en restant pertinent en travaillant avec les technologies actuelles.

Le «garçon de ferme» autoproclamé a quitté une classe de finissants du secondaire de 32 étudiants dans la marine américaine, où il a décroché son premier emploi en tant que technicien en avionique. Au cours de son service, Davis a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise.

Sa thèse pour le master était basée sur une étude comparative des habitudes de vote de deux bases militaires différentes à Hawaï. «C’est au cours de ce travail que ma passion pour l’importance et l’effet d’influencer les gens en les informant et en les éduquant est devenue une priorité pour moi», explique Davis.

À partir de là, Davis a occupé divers rôles dans le marketing avant de passer à la sécurité chez McAfee en 2009. «Le travail sur ma thèse m’a appris la valeur de la mise en œuvre de programmes convaincants destinés à éduquer et informer un public cible et à mesurer l’efficacité de ces programmes, », Explique Davis, qui n’a jamais pensé qu’il finirait dans l’industrie technologique. Mais c’était le mieux adapté à sa passion personnelle.

Reste curieux

Pour ceux qui restent dans une seule industrie, il peut être difficile de rester pertinent en vieillissant. Sheila Talton, la PDG de Gray Matter Analytics et une vétéran de plus de 30 ans d’entreprises technologiques comme Cisco, dit ceci: “Si vous êtes dans cette industrie, le changement est inévitable.” Talton regardait ses collègues qui n’aimaient pas le changement et qui professaient souvent la nostalgie du «bon vieux temps» être inévitablement ignorés et éliminés. “Vous devez garder vos compétences à jour”, explique Talton, qui est un lecteur et chercheur passionné, ainsi qu’un observateur attentif des tendances.

«La plupart de mon personnel est beaucoup plus jeune», explique Talton, «j’apprends beaucoup d’eux.» Elle dit qu’une chose empêche les travailleurs âgés de progresser, c’est qu’ils confondent leur âge et leur expérience avec les connaissances. Cela peut apparaître comme obstiné ou résistant au changement – et peut mettre le cadre supérieur dans un coin difficile à gérer.

L’expérience a appris à Talton à reconnaître les modèles dans les situations, et elle attribue son temps à travailler à l’international pour l’aider à apprendre à travailler avec tous les types de personnes. “Quand tu es le seul [African-American woman] dans la salle, vous avez la capacité d’apprendre et d’écouter », explique-t-elle. Talton dit que cela lui a appris l’importance de gagner la confiance. “Vous pouvez réussir à gagner la confiance en montrant votre côté humain, exposant où vous avez fait des erreurs.” Alors qu’elle avance dans sa carrière, Talton dit que cette capacité à être humble combinée à une curiosité intellectuelle a contribué à faire avancer sa carrière, sans aucune fin en vue.

Si vous avez un bon concert, respectez-le, mais continuez à vous renseigner

Être disposé à apprendre est un ingrédient essentiel pour naviguer dans les vicissitudes d’une carrière épisodique. “Je suis définitivement un étudiant pour la vie”, explique Vince Digneo, qui est le stratège en développement durable d’Adobe depuis 2013. Digneo dit qu’il continue de suivre des cours sur des sujets liés à son rôle ou qui piquent simplement son intérêt. «Adobe a été très favorable à l’apprentissage continu», note-t-il.

La carrière de Digneo s’est déroulée de manière non conventionnelle, après avoir obtenu un MBA à Berkeley pendant ses études supérieures en biophysique à Stanford. De là, il a suivi une série d’opportunités, y compris chez HP Labs, au sein de son équipe de biosciences (ce qui est maintenant Agilent Technologies). Il a d’abord pensé qu’il pourrait éventuellement lancer sa propre startup en biotechnologie. «J’ai fini par travailler pour un certain nombre de startups et, en cours de route, je suis passé d’un professionnel des biotechnologies à un responsable de la durabilité technologique des entreprises», explique-t-il.

L’entrepreneuriat n’est pas pour tout le monde et Digneo n’a pas fait exception. «J’ai réalisé il y a quelques années que je n’allais pas être un milliardaire à la retraite, et je suis bon avec ça», déclare-t-il. «Je crois vraiment que je continue à contribuer et à faire du bien pour Adobe, l’environnement et les communautés où nous travaillons et vivons», dit-il, «mon rôle est une heureuse réalité.» Et qu’il ne prévoit pas de quitter de sitôt.

Etudier la culture d’une entreprise

Qu’il s’agisse de continuer à saisir les opportunités qui se présentent, à rester avec passion ou à faire le travail nécessaire pour mettre de la nourriture sur la table, Bridgeman – qui cherche à mettre à profit son diplôme de maîtrise nouvellement obtenu alors qu’elle grimpe le service client de T-Mobile rangs – dit qu’il est important de se pencher sur la culture d’une entreprise avant de décider d’y occuper un emploi en tant que personne âgée.

«Recherchez une entreprise qui a fait ses preuves en matière de diversité et d’inclusion», dit-elle, précisant qu’elle doit être ouverte sur la diversité des âges. «C’est une chose de dire que vous acceptez tous les âges, c’est une autre de rechercher spécifiquement les générations plus âgées dans le cadre de votre processus d’embauche et de donner à tous les âges les outils pour faire avancer leur carrière», dit-elle.

Connaissez vos forces

Bridgeman, comme Talton, exhorte les travailleurs âgés à s’appuyer sur leurs forces. “Notre avantage est de savoir exactement ce que ces [strengths] que ce soit en travaillant avec les gens ou en aidant à innover en coulisses », explique Bridgeman. «Trouvez un rôle qui mettra en valeur ces forces, afin que vous puissiez réussir dans une main-d’œuvre compétitive.» Chip Conley en est un excellent exemple. À 52 ans, le vétéran de l’industrie hôtelière s’est retrouvé repéré par Brian Chesky, le cofondateur et PDG du tout nouveau Airbnb. «Nous avons réussi à combiner les compétences impressionnantes de Brian en matière de conception et son leadership visionnaire avec mon savoir-faire et mon savoir-faire de l’industrie hôtelière pour faire du partage de maison d’un périphérique un secteur dominant du secteur hôtelier», écrit-il.

N’oubliez pas votre personnalité en cours de route, dit Talton. La curiosité intellectuelle et les capacités intellectuelles sont essentielles, dit-elle, mais «cela dépend en grande partie de votre esprit».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Articles similaires

Autres Articles