p-1-try-these-4-steps-to-avoid-a-bad-relationship-with-a-vendor.jpg

Essayez ces 4 étapes pour éviter une mauvaise relation. . . avec un vendeur


Note de l’éditeur: Maynard Webb, l’ancien PDG de LiveOps et l’ancien COO d’eBay, proposera chaque semaine des conseils sincères, pratiques et parfois surprenants aux entrepreneurs et fondateurs. Pour soumettre une question, écrivez à Webb à dearfounder&fastcompany.com.

Q. J’ai récemment utilisé un nouveau fournisseur pour m’aider avec un projet. Ils étaient terribles, et j’ai dû gérer la situation de façon microscopique, sinon je serais resté dans le pétrin. Évidemment, je ne les embaucherai plus, mais comment puis-je empêcher cela à l’avenir? Comment vous assurez-vous que tout avec un fournisseur fonctionne bien? Je déteste les surprises!

—Fondateur d’une entreprise d’investissement

Cher fondateur,

Eh bien, vous avez découvert l’une des pratiques commerciales les plus importantes, celle que j’utilise tous les jours.

Assez tôt dans ma carrière, j’ai appris une leçon importante: tout remettre en question. Ce n’est pas moi d’être pessimiste quant aux capacités des gens – en fait, je pense que les gens sont capables de plus que quiconque ne l’imagine – mais c’est moi d’être pratique. Pensez à la façon dont chaque entreprise a mis en place des politiques et des procédures qui visent à confirmer que tout est bien fait. De la façon dont les petites entreprises comparent l’inventaire physique à ce qui se trouve dans le système informatique et à la façon dont les grandes entreprises s’engagent dans des audits annuels avec des entreprises externes, cette idée de «faire confiance, mais vérifier» est essentielle.

Lorsqu’il s’agit de s’engager dans ce processus de sondage avec des personnes avec lesquelles vous commencez à travailler, comme pour la situation avec votre fournisseur, il est important de se rappeler que ce n’est pas une bataille personnelle de volontés. Votre travail n’est pas d’être la personne la plus intelligente ou la plus dure de la pièce; c’est pour s’assurer que les résultats sont excellents et comme prévu – ou mieux. C’est donc une pratique qui nécessite communication et collaboration.

Même lorsque vous avez confiance, il est nécessaire de poser des questions. Sur la base des réponses que vous recevez, vous gagnez plus de conviction ou déterminez que vous devez enquêter davantage. Ce n’est pas quelque chose qui se produit ad hoc. Ou pire, une fois que les choses déraillent. Pour que votre entreprise réussisse, il doit y avoir des processus et des points de contrôle en place.

C’est le processus que j’utilise:

1. Gagner l’alignement autour des objectifs. Rien ne peut être fait tant que tout le monde ne sait pas ce qu’on attend d’eux et à quoi ressemble le succès.

2. Pratiquer une communication claire et opportune. Avoir des enregistrements réguliers. (La fréquence dépend des demandes. Les enregistrements peuvent être hebdomadaires, mais parfois cela peut être quotidien, voire plus souvent.)

3. Établir un système de signalement des problèmes. Combien de temps avant que quelqu’un signale un problème et demande de l’aide? (Vous ne voulez jamais qu’ils attendent trop longtemps. Comme j’aime à le dire, les problèmes ne s’améliorent pas avec l’âge.)

4. Vérifiez les résultats par rapport à vos objectifs pour vous assurer que tout reste sur la bonne voie et, espérons-le, aller encore mieux que prévu.

Que les choses se passent bien ou moins bien: faites confiance mais vérifiez. J’espère que cela ne fera que confirmer ce que vous savez déjà, et sinon, vous serez un peu plus près de l’endroit où vous devrez éventuellement vous rendre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Articles similaires

Autres Articles