p-1-a-ceos-hiring-quandary-pedigree-or-chemistry.jpg

Problème d’embauche d’un PDG: pedigree ou chimie?


Note de l’éditeur: Force 5 présente chaque semaine une chronique de conseils de Maynard Webb, ancien PDG de LiveOps et ancien COO d’eBay. Webb offre des conseils sincères, pratiques et parfois surprenants aux entrepreneurs et fondateurs. Pour soumettre une question, écrivez à Webb à dearfounder&fastcompany.com.

Q. Je prends une décision d’embauche et j’ai deux finalistes qui ont tous deux d’excellentes références. On a un palmarès incroyable, des entreprises incroyables sur son CV, une expérience de conseil d’administration et des références brillantes non sollicitées. Je m’entends mieux avec l’autre candidat. Elle est réfléchie et n’a pas d’ego, mais elle travaille dans la même entreprise depuis 20 ans. Cela fait beaucoup de temps passé au même endroit. Qui dois-je choisir?

PDG faisant une embauche très stratégique dans une entreprise publique

Cher PDG,

C’est une énigme intéressante.

Si vous voulez résoudre ce problème, pensez à faire face à votre problème le plus difficile. Réfléchissez d’abord au problème et imaginez l’un de ces candidats à vos côtés. Pensez ensuite à résoudre le problème avec l’autre. À qui faites-vous le plus confiance?

Lorsque vous êtes dans ce genre de situation – lorsque vous êtes dans la mêlée et que vous faites face à une décision vraiment difficile – vous constaterez probablement que le pedigree n’a pas d’importance.

J’avoue que parfois j’ai embauché pour le pedigree, et ça a bien fonctionné. D’autres fois, j’ai embauché une personne avec un bagage fantastique qui était très accomplie, et ce n’était pas le cas. Une fois qu’ils ont commencé, j’ai découvert qu’ils ne voulaient pas faire le sale boulot. Ils pensaient avoir déjà consacré leur temps et étaient habitués à gérer de grandes organisations. Ils ne voulaient pas travailler le week-end ni travailler la nuit en cas de crise. Mais c’est pour cela que le travail pour lequel je les ai engagés a été exigé. Une fois, j’ai embauché le PDG d’un grand concurrent et j’étais ravi d’avoir son expérience à mes côtés. Il s’est avéré qu’il ne voulait plus être sur la route alors que nous avions vraiment besoin de quelqu’un capable de voyager.

Tu as raison; 20 ans dans une entreprise, c’est long, surtout à cette époque où les gens changent d’emploi tous les 18 mois. Je ne connais pas l’entreprise impliquée, mais je suis prêt à parier qu’en 20 ans, elle a vu – et a navigué – beaucoup de changements. Elle a probablement survécu aux changements de leadership et aux changements culturels – et il y a aussi quelque chose à dire sur son caractère.

Je ne pénaliserais pas ce candidat pour son séjour dans une entreprise pendant une longue période, et je ne prêterais pas attention à son instinct et à son niveau de confort. Je recommanderais de rencontrer à nouveau les deux pour mieux les connaître et pour clarifier leurs attentes à l’égard du travail et partager les vôtres afin que vous puissiez obtenir l’alignement. Cela vous aidera à prendre la bonne décision et vous aidera tous à prendre le bon départ.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Articles similaires

Autres Articles